ZX6R sur circuit – Roulage Carole 28 Juin 2020 – Riding Sensation

Ça pique… Levé 5H du matin… Même pour le travail je ne fais pas ça. Cela dit j’ai bien dormi. Au contraire de certains roulages, je n’ai pas eu de soucis pour tomber dans les bras de Morphée hier soir. L’habitude ? Je ne sais pas… Mais bon, ce matin ça se passe bien. En plus, la moto et toutes les affaires sont prêtes de la veille. Cerise sur le gâteau le circuit n’est vraiment pas loin de la maison je pars léger. Au moindre problème technique, de toute façon, je rentre. Je n’ai même pas le jerricane. J’ai juste fait le plein de la moto (normalement 6 sessions de 20 min. ça passe).

Arrivée à 6H30 au circuit. Je suis dans les tous premiers. J’aime bien, ça me rassure. Il y a bien un ou deux camions des gars de chez Riding Sensation et, Covid oblige, un pilote a dormi dans son camping-car devant le circuit.

Les formalités administratives sont expédiées rapidement (faut pas oublier le Pass Circuit dont je n’ai toujours pas compris l’utilité) et je m’installe là où on me dit. Compte tenu de la météo j’ai emmené, pour la seconde fois, le Barnum que le père Noyel m’avait apporté. Je n’ai pas oublié les poids à mettre aux 4 pieds. Assez rapidement tout est installé, prêt. Y a plus qu’à… Je sens que ça va bien se passer. Il ne fait pas trop chaud, pas trop froid… Je le sens bien je te dis… Comme d’hab’ je me pisse un peu dessus mais j’ai la banane 🍌

Les gars de l’inspection technique passent. « Heu, ta chaine, là… Elle est un peu trop tendue et elle empêche ton amortisseur de travailler correctement ». Je suis d’accord. Hier j’ai changé les Pirelli pour les Dunlop. J’ai bien vu que c’était un peu trop tendu mais par fainéantise je n’ai pas fait tout le boulot. Bien fait pour toi ! Aller, 2 clés de 12, la longue clé dynamométrique et zou c’est parti. En 2 minute c’est réglé.

Dans le fond on voit les barnums où auront lieu les débriefings

Pendant ce temps-là, le village s’installe dans la joie et la bonne humeur. J’adore cette ambiance… Quand j’étais gamin je tournais en 125cc Promosport et déjà à l’époque c’était déjà la même ambiance, les mêmes personnes : le bricoleur, la grande gueule, la mariole…

Cela dit, je m’inquiète un peu. Normalement aujourd’hui je suis en coaching. Je vois bien les tentes où vont se faire les débriefings avec les écrans etc. Mais je ne trouve personne. Pas de groupe. Rien. Seul au monde le Philippe… Je pose la question à un gars : « T’inquiète Paupiette, fais la première session et reviens ici ensuite ».

Petit tour rapide sur les autres parkings

Sur le P0 tout se passe bien aussi… Ciel moyen mais c’est bien, il ne fait pas trop chaud. J’en profite pour aller assister au briefing sécurité et récupérer la pastille rouge libératrice…

Première Session

Bon ben j’ai vu personne. Je pars tout seul, comme un grand pour la session intermédiaire.

Je suis très content. J’avais descendu et avancé les cale-pieds. Ça se passe bien mieux. J’ai moins mal aux genoux. On verra comment ça évolue en cours de journée. La moto se comporte bien, les pneus aussi… Que du bonheur.

Sinon j’affronte les affres de la catégorie intermédiaire. D’un côté il y a ceux qui n’avancent pas. Je ne suis pas prétentieux et j’ai pleinement conscience de mon niveau de Piou-Piou mais franchement les commissaires devraient gentiment aller voir certains et les mettre chez les débutants. De l’autre côté il y a ceux qui roulent vite et propre mais qui n’ont pas osé s’inscrire dans la catégorie au-dessus. Bon, ben, on fait avec…

Pour le reste j’ai du mal avec le circuit. Il ne m’aime pas et c’est réciproque. 2 lignes droites, 2 freinages, trois virolos qui se battent en duel et zou, on recommence… En plus je sens bien que les trajectoires ce n’est pas ça.

Même si pour l’instant j’ai perdu mon groupe, je suis très content d’être en coaching. En fait, l’idée c’est que quelqu’un prenne le temps de me faire apprécier Carole…

Retour au barnum. Je remonte les couvertures chauffantes, un coup de serviette éponge sur la tête, un coup d’œil sur le pneu arrière. Je n’aime pas trop certaines marques mais je n’ai pas le temps. Je fonce à la tente pour le debrief.

« Ah bah te voilà. On te cherche partout. On savait que tu étais là mais pas fichu de mettre la main sur toi ». Hugo, notre coach de la journée est rassuré, il a enfin retrouvé toutes ses ouailles.

Lors de ce debriefing je profite de ses analyses. On roule avec tous les autres dans la session intermédiaire classique. Idem pour Hugo qui tourne avec un GSXR équipé d’une Go Pro. Quand il repère l’un de nous, il se met dans notre dos et il filme. C’est mortel 🙂

Les niveaux du groupe sont assez différents. Y en a même un qui nous quitte rapidement pour passer dans le niveau du dessus. Non, non je ne suis pas jaloux, non, non… 🙂

Les commentaires sont bienveillants et à cet instant Hugo insiste sur un seul truc : le point de corde, le point de corde et… Le point de corde.

La position ? On s’en fiche pour l’instant. Le freinage… Ne sert qu’à une chose, t’amener au point de corde… La position sur la piste ? Règle ton point de corde et le reste suivra naturellement… La vitesse d’entrée en virage ? Fais passer tes roues sur le point de corde, ensuite tu pourras rentrer de plus en plus vite.

Comme ils sont sages…

Les autres sessions de la matinée

Comme on parle beaucoup on part à la bourre à la seconde session. J’en profite quand même pour montrer Kawette au coach afin qu’il puisse me repérer sur la piste. On est 5 dans le groupe. Ça ne doit pas être facile pour lui.

Retour du second roulage… Heu… Comment te dire mon petit lapin… (non, non Hugo ne parle pas comme ça). Aucune de tes trajectoires n’est bonne… Tu sais faire des trucs mais les traj’ ce n’est pas ça. Pas d’inquiétude. On va régler tout ça cet après-midi. Ce matin, concentre-toi sur les points de corde et cet après-midi tu vas progresser quand on va affiner vos trajectoires. Allez, point de corde, point de corde et… Point de corde.

Je passe les détails sur la position, le cou raide, le bras intérieur raide, les fesses pas assez décalées… Ce qu’il y a de bien aussi c’est de regarder et d’écouter les autres. En plus, on est passé à 4 dans le groupe et ça c’est top.

Midi

Pas mal les poids aux pieds du barnum. Je vais mettre du sable plutôt que de l’eau.

A midi je fais sécher mon petit linge, je prends des notes sur le circuit et je mange léger (pommes, thé etc.)

Forcément dans les débriefings de la matinée on a commencé à parler de trajectoires donc je note. Sur l’Alfano je vois les temps qui baissent un peu.

Là où suis super content c’est que je ne suis pas crevé ce midi comme j’ai pu l’être lors de roulages précédents. C’est peut-être lié aux débriefings ou aux cale-pieds. Je ne sais pas trop. J’ai la banane. J’apprends des trucs et jusqu’à présent tout se passe super bien.

Les sessions de l’après midi

Dans le désordre…

À chaque session je note des trucs sur les trajectoires :

  • Entrée de l’Alfa mise sur l’angle à la trace noire ou aux pointillées quand ta mise sur l’angle sera plus rapide… Point de corde tardif.
  • Sortie de l’Alfa, viser la pointe qui est à l’extérieur.
  • Coup de gaz dans la descente.
  • Passer tout à droite sur la ligne blanche en bas
  • Pour Charlie, rester au milieu de la piste. Je ne vise plus la tour mais le petit bâtiment à sa droite. Ça ne sert à rien de se mettre à l’extérieur avant Charlie.
  • Le point de mise sur l’angle se fait au passage de la ligne noire qui traverse la piste. Va doucement sinon tu vas pas la trouver
  • Le point de corde est au niveau de la bouche d’égout (grille de récupération d’eau). Accélération pour relever la moto et la passer dans le paf (Delta)
  • Entre Delta et Echo c’est la même courbe avec le même angle. Ne pas aller au-delà de la moitié de la piste
  • Gros coup d’accélérateur dans la descente vers la parabolique. Rester au milieu de la piste (ne pas coller à gauche)
  • Entrée tardive dans la parabolique.
  • Short shift et passer la 3 à la fin du vibreur (ça veut dire quasiment tout de suite)
  • Enrouler, enrouler
  • Second point de corde… Je sais plus et ça me fais suer… 😫
  • Coller à gauche à la fin de la ligne droite (sinon y a des bosses et le freinage est moins bon)
  • Avant Golf, passer au milieu du patch de bitume. Là aussi au début faut prendre le temps de le voir en roulant doucement. Ensuite ça va, on sait où il est.
  • Coller à gauche avant Hôtel. Point de corde tardif. Sortir sur le vibreur mais regarder plus loin
  • Être à droite de la piste sous la passerelle et attaquer Alpha

C’est top, je m’amuse de plus en plus. Hugo nous fait prendre sa roue. Il nous rattrape, nous filme par l’arrière, nous dépasse, nous fait signe et zou, c’est parti.

À l’issue d’un debriefing, on était tellement en retard dans notre session que lorsque le rouge a été mis, j’ai cru qu’un gars était encore tombé (y a eu pas mal de chutes durant la journée). Je suis donc sorti, puis je me suis réaligné pour repartir illico. Le gars à bien vu que j’étais en intermédiaire, en plus je lui en ai parlé et je suis reparti avec le groupe. Le truc c’est que c’était le groupe des débutants. C’est marrant, je l’ai vu tout de suite : ce qui m’a surtout mis la puce à l’oreille c’est que je ne reconnaissais pas les motos. En plus, tout se passait comme si j’étais vraiment un cran au-dessus. Ça fait très bizarre. J’ai fait 2 tours et je suis sorti…

Lors d’une des sessions, y en a un du groupe qui est tombé devant moi à l’entrée de la parabolique. Pas vite, mais bon il est tombé. J’étais obsédé par « ne pas lui rouler dessus ». En fait ça s’est bien passé. Je n’ai pas réussi à l’effacer de mon champ de vision, à l’oublier et à continuer mon chemin mais je ne l’ai pas trop regardé (visé) et ça s’est bien passé. De retour dans les stands on a vu que ça combine avait pris un coup et qu’il allait devoir rentrer sans poignée de frein avant… J’espère que ça s’est bien passé pour lui. Du coup on était plus que trois. Ça ressemblait de plus en plus aux Dix petits nègres d’Agatha Christie notre histoire…

Encore 2 ou 3 petits trucs en vrac

  • Comme au ski, en snowboard, au tennis… Sers-toi de tes cuisses, allège tes fesses et à l’accélération. J’arrive à le faire à la sortie de Hôtel mais pas vraiment ailleurs.
  • Je ne suis pas sûr de comprendre ce que mise sur l’angle rapide veut dire. Claquer la moto… Moi je pensais que pousser fort sur le guidon intérieur suffisait. Apparemment pas mais si j’ai bien entendu, « balancer les épaules et le poids du corps », je ne vois toujours pas ce qu’il faut faire.
  • Arrête de vouloir rentrer comme une brute au freinage. Tu arrives trop vite pour ta vitesse de mise sur l’angle. Du coup tu loupe le point de corde, la sortie du virage et tu es complètement largué à la fin de la ligne droite suivante. Tu as gagné un dixième à l’entrée mais tu as perdu 1 seconde en bout de ligne droite…
  • Bien poser le pied intérieur sur le cale-pied. Je crois que je vais exagérer et mettre le bout du pied sur le bout du cale-pied. Cela devrait m’aider à tourner la cheville et à ouvrir la jambe. Voir ci-dessous :
Arnaud Vincent à LFG (see https://youtu.be/MkScdZ6iNg0 )

Lors de la dernière session j’ai le voyant de la réserve qui s’allume. Allez, j’ai ma dose. J’arrête là.

On était le dernier groupe à débriefer notre dernière session. Vraiment bien.

Comme on a encore pas mal discuté entre nous ensuite, nous avons été parmi les derniers à quitter le circuit je crois.

J’ai bu un litre de thé vert et j’ai perdu 2 kg de flotte (mesure faite à la maison une fois de retour)

Conclusion

Finalement je tourne en 1’15 régulièrement. L’année dernière en Mars, pour ma toute première fois à Carole je tournais en 1’23. Là, en plus je sais où je peux gagner de temps. Mon prochain objectif 1’10, mais bon on ne va pas mettre la charrue avant les bœufs car j’ai toujours de très sérieux problème de position sur la moto (je ne déhanche pas assez, je prends trop d’angle etc.). Je vais focaliser là-dessus (et sur les points de corde) lors du prochain roulage en Août à LFG

Plie ton bras intérieur, baisse ta tête, sors tes fesses, pose ton bras tendu sur le réservoir et repousse la moto. Bon, le point de corde on va dire que ça va à peu près pour cette fois…

À refaire d’urgence mais je ne sais pas si je vais avoir le temps. En effet en Août je tourne une fois à LFG, ensuite je n’ai pas trouvé grand-chose. Ensuite, en Septembre j’ai les 2 stages DRRS au Vigeant et à LFG. Octobre ? Si je trouve un coaching à Carole je vais le faire mais si et seulement s’il y a une assurance météo 🙂

Allez, une dernière pour la route… Un jour quand je serai grand je veux bien apprendre à rétrograder comme le gars de la vidéo ci-dessous :

Faut aussi noter le short shift dans la parabolique et l’endroit où il le fait (fin du vibreur à l’intérieur du virage)

Pour info voilà comment mon pneu arrière était en fin de journée. Suite discussion avec Hugo, il pense à un problème de rebond sur Kawette. C’est vrai qu’elle est dure. Au calme, de retour à la maison j’ai pu vérifier que le pneu était en plus vraiment sous-gonflé. Au prochain roulage à LFG j’espère que je vais pouvoir récupérer le tir…

Share this...

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.