ZX6R sur circuit – Rénovation du maître-cylindre

Malgré la dernière purge des freins AV, lors du stage de pilotage DRRS de la semaine dernière j’ai été embêté. En gros, ça freine mais il faut que je pompe deux fois pour avoir du mordant. En plus, j’amène très régulièrement le levier au niveau de la cocotte gauche (là où il y a le bouton de démarrage). Bref, je ne suis pas du tout rassuré et j’ai donc décidé d’installer : un kit de rénovation du maître-cylindre, de nouvelles durites et de changer de Lockheed.

Rénovation du maître-cylindre

Afin de ne pas perdre trop de temps, j’ai commandé le kit et les durites chez Street Moto Piece alors que j’étais encore en stage au Vigeant. Je trouve que les durites sont excessivement chères (80€ les 2) mais que le prix du kit de rénovation du maître-cylindre est correct (40€). Je reçois le tout rapidement mais le gars de Colissimo fait comme d’habitude, aucun effort, et jette le colis au milieu du jardin alors qu’il tenait dans la boîte aux lettres…

Le kit de rénovation du maître-cylindre
Les 2 durites.

Cependant, là où ça pique vraiment c’est le Lockheed. En gros je le trouve à 19€ sur Amazon mais chez Paris Nord Moto c’est 34€. Comme je suis pressé, je paie…

Mon cher RBF 660

La veille, Samedi, j’ai pris le temps de bien nettoyer les étriers de frein AV ainsi que les pistons. Je n’ai pas démonté entièrement les étriers mais j’ai retiré les plaquettes, bien fait sortir les pistons et, à la brosse à dent, j’ai tout nettoyé. Honnêtement c’était plutôt propre. En fait, j’imagine que n’étant pas très à l’aise à l’idée de démonter les durites et de me retrouver coincé, incapable de refaire la pression, j’étais en train de procrastiner…

Bon allez, c’est Dimanche, j’attaque et je commence la rénovation du maître-cylindre. J’ouvre le bocal. Bizarre je retrouve des petits morceaux de plastique ou de caoutchouc dans le fond. Pourtant, je suis sûr que deux semaines avant, quand j’ai remplacé le Lockheed, il n’y avait plus rien dans le bocal. J’ai aucune idée de ce que c’est. Morceaux de joint du maitre-cylindre ? On verra.

Ensuite j’aspire à la seringue le contenu du bocal. J’ouvre une des vis de purge sur un des étriers et je pousse dehors le Lockheed avec le levier de frein.

Je démonte le Banjo du maître-cylindre. Même s’il n’y a plus trop de Lockheed dans les durites je fais attention aux gouttes susceptibles de tomber à droite ou à gauche.

Bizarre… Sur la vis Banjo, je remarque encore des petits morceaux de plastique. Aucun remord à avoir, il était grand temps de réviser une bonne partie du système de freinage avant.

Ça c’est plus anecdotique… En regardant à l’intérieur du trou je remarque qu’il reste des morceaux de métal à l’intérieur de la vis Banjo. A mon avis ce sont des copeaux qui sont resté attachés. Ils se détachent facilement à l’aide un tournevis fin que je fais passer dans le trou.

Je reviens au bocal et finalement je trouve carrément des paillettes de métal dans le fond. Etonnant.

Pour finir je sors le maître-cylindre et j’ôte le caoutchouc cache poussière ainsi que la tige qui le traverse (en bas à droite de la photo ci-dessous).

Ensuite je cale avec précaution le maître-cylindre dans l’étau de telle sorte que je puisse avoir facilement accès aux circlips. Pour pas être trop embêté, d’une main j’appuie doucement avec un tournevis sur la partie concave et de l’autre j’utilise une pince à clips. Finalement ça se passe très bien. Je vide le contenu du maître-cylindre et j’aligne le tout.

Après, c’est carrément plus Rock’n Roll car il faut installer les nouveaux joints sur le piston du kit de rénovation. Attention, les joints sont différents et ils ont un sens. Normalement on ne peut pas se planter car on a l’ancien corps de piston avec les vieux joints en place sous les yeux.

A ce propos, j’ai beau regarder, je ne vois rien de spécial sur les anciens joints. Je ne sais donc toujours pas avec certitude d’où proviennent les petits morceaux noirs qui étaient sur la vis et dans le fond du bocal. A la fin du prochain roulage je jetterai un œil dans le bocal pour voir si des morceaux apparaissent de nouveau.

Quoiqu’il en soit, j’ai enduit les nouveaux joints de Lockheed et j’ai commencé par le plus petit des 2 joints. Après… Ben après tu jures un peu, tu as peur d’abîmer le second joint mais faut y aller gentiment et finalement il trouve sa place. Finalement j’introduis le piston dans le maître-cylindre : tournevis, pince à clipser et zou, le circlip trouve sa place dans la gorge et l’affaire est entendue.

Le montage du maître-cylindre et des durites n’appelle pas de commentaire particulier. Faut juste vérifier le couple de serrage des vis Banjo (25 Nm).

Je termine en remplissant le bocal avec mon nouveau et cher Lockheed. La couleur de ce dernier se rapproche beaucoup d’un 18 ans d’âge que j’appréciais particulièrement. Je suis curieux de voir le couleur que va prendre ce Lockheed avec le temps.

Bref, une fois le bocal rempli je me dis que la galère ne fait que commencer et que j’en ai pour 10 ans à pomper.

J’ai un peu ratatouillé au début en essayant de faire une purge classique avec les vis de purge des étriers. En fait, tout s’est accéléré quand j’ai utilisé la vis de purge du maitre-cylindre. En plus, là c’est sympa, car on peut faire un rebouclage de circuit et remettant la durite directement dans le bocal. C’est quand même plus cool que de reverser dans le bocal, le contenu du réservoir qui est au bout de la durite branchée à l’étrier.

Finalement la poignée frein devient dure assez rapidement, je ferme les vis de purge et le bocal. Zou, on va dire que c’est terminé. Enfin presque… Avant de quitter l’atelier, je mets un Rislan autour du levier de frein et de l’accélérateur afin de garder le circuit sous pression toute la nuit. Le lendemain matin je viens couper le Rislan.

On verra au prochain roulage. Je me demande si, cet hiver, je ne vais pas carrément démonter les étriers (jamais fait). Les joints ont 8 ans d’âge maintenant et je voudrais avoir les pistons dans la main.

Pince à freiner

Sinon j’ai utilisé une pince à freiner (KS Tools, 40€ sur Amazon) pour la première fois afin d’assurer le maintien de la poignée caoutchouc du bracelet de gauche qui a tendance à tourner.

J’ai simplement suivi ce qui est expliqué dans cette vidéo.

Allez, la suite au prochain épisode…

Share this...

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.