ZX6R sur circuit – Purge des freins avant

J’ai déjà fait un billet sur la purge des freins en Août 2019… Tiens tiens, est ce que cela veut dire qu’en utilisation piste, je dois faire la purge des freins tous les ans ? Sans doute… Quoiqu’il en soit, à la fin du dernier roulage à la Ferté Gaucher j’avais des doutes sur le frein avant. Je trouvais qu’il fallait que je pompe sur le levier pour avoir quelque chose. De plus, la poignée avait une course très longue avant de mordre. Bien sûr j’ai vérifié si j’avais encore des plaquettes et comme de ce côté-là tout semblait normal, j’en ai conclu que j’étais bon pour une bonne purge (enfin, Kawette, pas moi…).

Le bocal

Classiquement, je commence par dévisser le bouchon du bocal. Là, je trouve… Ben… En fait, je ne sais pas trop ce que je trouve. Je ne suis pas capable de dire si c’est de l’eau ou du Lockeed. Je pencherais pour de l’eau mais si l’un d’entre vous possède la réponse je veux bien qu’il laisse un commentaire au bas de cette page (cela pourra servir à tout le monde).

Bien sûr, du côté de la membrane et de la rondelle, c’est la même chose.

À l’intérieur du bocal c’est moins pire que la dernière fois mais bon, on voit bien que si on envoie ça à un laboratoire d’analyse d’urine, pas sûr qu’il nous laisse partir sur la prochaine étape du Tour de France. Ce n’est pas clean, clean. En plus y a des machins noirs dans le fond. Beurk… On dirait le Jacuzzi de Shrek.

C’est bizarre car vu de l’extérieur (et ce même avec le bouchon) le Lockheed semblait avoir encore une couleur saine.

Quoiqu’il en soit un test rapide montre que le Lockheed semble un peu chargé en eau. Bon bref, on vire le Lockheed et on purge. Ça ne peut pas faire de mal.

La purge des freins

Ce n’est pas un truc que j’avais montré la dernière fois, mais bon, afin d’éviter d’en mettre partout, je perce 2 trous dans l’opercule du bidon de Lockheed. Oui oui je confirme j’utilise toujours du DOT 5.1. Voir l’article précédent pour les raisons. Comme le bidon vaut moins de 10€ j’ai viré celui de l’année dernière (Bosch) et j’en ai racheté un autre (Valéo).

Une façon de percer l’opercule pour éviter d’en mettre partout

Ensuite c’est du classique de chez classique. Je commence par l’étrier le plus éloigné. Je vide largement plus d’un bocal. L’idée c’est de virer l’ancien Lockheed. Ensuite je fais pareil sur l’autre étrier. Achtung! Je termine par la purge du maitre-cylindre (il y a une troisième vis de purge qu’il ne faut pas oublier).

Le petit bocal aimanté qui tient tout seul sur le disque est un investissement que je ne regrette pas.

Nettoyage des étriers

Pendant que j’y suis, je démonte les étriers de frein. J’inspecte de nouveau les plaquettes et je vérifie que les pistons sortent bien quand j’utilise le levier. Tout se passe bien. Un bon gros coup de nettoyant pour freins et zou, c’est terminé.

Allez… Tant qu’on y est, démontage des étriers, inspection des pistons et nettoyage.

À propos du serrage et de l’alignement des étriers on peut regarder cette vidéo. L’idée c’est d’avancer les boulons à la main puis de presser le levier pour que l’étrier se mette en place gentiment puis de terminer le serrage au couple (34 Nm sur le ZX6R)

Dernier point. J’utilise un Rislan pour presser le levier de frein toute la nuit et forcer les hypothétiques micro-bulles d’air à monter vers le bocal. Le lendemain, bien sûr je coupe le Rislan (pas con Jean-Pierre…)

À plus et la suite au prochain épisode. Ce sera le compte rendu du stage DRRS au Vigeant les 1 et 2 Septembre prochains.

Share this...

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.