Catégories

RSV4 sur circuit - Stage 07 & 08 06 23 - H2S - Le Vigeant

Temps de lecture : 31 minutes

Introduction

J'avais fait un roulage avec H2S au Vigeant l'année dernière. Cela ne ce n'était pas bien passé. J'étais rentré de Corée, j'étais complètement décalé du point de vue des horaires, je n'avais pas la forme et en plus la météo n'était franchement pas tip-top. Le compte rendu de l'époque est sur cette page.

Cette année, pas de décalage horaire, la météo semble correcte... Bon, ben, y a plus qu'à... Ah sinon, je commence ce CR en avance de phase et je vais essayer de le rédiger en cours de stage. Pour le reste je vais tenter de systématiser la prise de note sur le téléphone histoire de ne rien oublier. Bon, on verra ce que cela va donner.

Prévisions France météo

On va être honnête et reconnaitre, que pour une fois, ils ne se sont pas complètement plantés.

Prévision du 31 mai

Prévision du 02 juin

Prévision du 05 juin

Prévision du 06 juin

Inspection moto

Je démonte le bas de carénage. Aucune trace d'huile ou autre. Le souci semble définitivement réglé, c'est normal mais bon, on va dire que c'est bien.

Lors du roulage à la Ferté Gaucher, début mai, j'avais perdu une des 3 vis de la contre tôle du pot d'échappement. J'en ai commandé 3 (on ne peut pas les commander à l'unité) et j'ai aussi commandé 3 vis (même raison) pour fixer l'arrière du bas de carénage (elle aussi est partie toute seule). C'est carrément du vol. J'ai payé 48.56 € pour 6 malheureuses vis qui ne sont même pas en titane mais en fer à ferrer les ânes. C'est honteux.

J'aurai pu les commander ailleurs mais je voulais retrouver des pièces d'origine. Franchement Mr Aprilia, ce n'est pas honnête de pratiquer de tels tarifs. J'ai remplacé les 2 vis.

J'ai un peu de temps, j'en profite pour aller voir l'état dans lequel se trouve le pignon de sortie de boîte. Ce n'est pas très difficile et les instructions à suivre sont sur cette page. Je m'attendais à plus de graisse que ça. En revanche je suis un peu déçu de trouver des traces de rouille sur le pignon. De même, je trouve que l'état de la tige du shifter laisse à désirer. Je n'ai pas pris de photos sur le moment mais on dirait qu'elle est oxydée. Bizarre...

Un bon coup d'essence désaromatisée, un coup de soufflette et le tour est joué.

Je démonte un des étriers de frein pour mesurer les plaquettes. Les instructions détaillées sont sur cette page. Tout est OK. Je nettoie mais c'est hyper clean et je remonte. Je pense que je vais commander des plaquettes cet été. Au cas où...

Bizarrement ce sont les pneus qui m'ont pris plus de temps. Quand je regarde le pneu AR voilà ce que je vois.

La roue avance de gauche à droite

Faut remarquer que l'avant de la rainure est plus haut que l'arrière. Le rebond est donc trop lent. J'enlève 2 clics. C'est un peu la misère car la molette n'est pas du tout facile à atteindre.

La détente c'est la molette du bas (1).

Si besoin, relire cette page à propos de la lecture des pneus. En revanche les boulettes de gomme sont bien séparées les unes des autres le long du bord du pneu (il n'y a pas de jumeaux ni de gros agglomérat avec plein de boulettes). J'estime toutefois que certaines d'entre elles sont un peu grosses (idéalement on veut des diamètres de l'ordre de 3 mm). J'ai l'impression que le pneu est peut-être en légère sous-pression.

En ce qui concerne l'avant, voilà ce que je vois.

La roue avance de gauche à droite

Difficile à dire si la gomme à l'arrière de la rainure transversale est due à un problème de rebond (trop rapide du coup) ou à de la collecte de gomme. Je ne change rien. Enfin, je pense que toute cette gomme accumulée sur le pneu est le signe que le pneu est sous gonflé...

J'effectue une recherche dans mes mails et je retrouve un message de Pirelli à propos du SuperCorsa SC. Voilà ce qu'ils disaient à l'époque :

Bonjour,

Votre question a retenu toute notre attention.

La fourchette à l'avant est comprise entre 2,1 et 2,3 (jamais en dessous) et à l'arrière entre 1,7 et 1,9.

Les pressions « standard » sont 2,1 et 1,8.

Pour une utilisation piste, elles sont à faire de préférence à chaud, à froid mettez 0,2 de moins et faite les 2/3 premiers tours sans trop attaquer pour leur laisser le temps de monter en température.

Nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire.

Cordialement,

Customer Service
contactcentertyres.fr@pirelli.com
www.pirelli.fr

Si je veux retrouver 2.1 et 1.8, lors du stage, comme je n'aurai toujours pas les couvertures chauffantes, je décide de commencer en mettant 2.0 à l'AV et 1.7 à l'AR. Surtout je décide de contrôler les températures et les pressions après chaque session et de voir comment va évoluer l'état des pneus. Je n'enlève pas 0.2 bar comme préconisé car je me dis qu'en stage le rythme sera moins intensif qu'en roulage normal. En tout cas je vais prêter beaucoup d'attention, en fin de session, aux températures (ça je fais déjà) et aux pressions (ça je ne le fais pas toujours) afin de pouvoir comparer début et fin de session. On verra.

La veille

Record battu. À 7H15 tout est chargé. Je vais partir dans la matinée afin d'arriver de bonne heure et de pouvoir aller courir autour du circuit en fin d'après-midi. Motivé le garçon moi je dis. On sent qu'il a envie 😊.

Quand j'arrive le camion H2S est déjà là. Je suis le second sur l'aire plane, un binôme est en train de sortir leurs vélos pour aller faire un tour. On discute un peu et je me décide à aller monter le barnum pour la nuit.

L'installation est rapide.

Je vais faire les formalités administratives. À priori il manque la Responsabilité Civile. Je suis certains qu'on ne m'a rien demandé lors de l'inscription. Bon, je vais leur envoyer par mail tout à l'heure.

Note

Pensez à venir avec une RC et/ou à être sûr de l'avoir envoyé.

Je laisse la moto dans un des box H2S et je lui colle ses stickers. Un pour le numéro, un autre pour le groupe (je suis en intermédiaire) et un dernier à mettre à gauche qui sert pour les chronos. Je pense que sur un stage ça ne vaut pas le coup mais bon ça permet, le cas échéant, de réorganiser les groupes. En roulage classique le principe est vraiment bien et plus "léger" qu'un transpondeur.

Note

Je crois que dorénavant je vais emmener du scotch bleu à peinture. L'idée c'est de le mettre entre les autocollants à poser et le carénage. En effet, de retour à la maison les autocollants laissent pas mal de colle, s'enlèvent plus ou moins bien etc. À ajouter à la check-list.

Quand je suis arrivé au box, un des gars m'a dit que la moto fumait un peu, je ne me suis pas inquiété plus que ça...

Allez, je m'équipe et je vais faire un tour du circuit en courant. Il fait chaud, bien chaud... Sous cette chaleur, un tour c'est bien...

Rapport de la Garmin

J'aurai pu refaire un tour en marchand et prendre d'autres photos mais je n'ai pas envie d'aller dîner trop tard et je dois envoyer la RC par mail. Allez à la douche.

Bonne nouvelle, j'ai trouvé un nouveau restaurant. Restaurant de la Châtellenie, 1 rue du commerce à Availles-Limouzine (05 49 84 31 31). C'est à 10 minutes du circuit.

Je rentre de bonne heure, je marche un peu et je vais me coucher pour être en forme demain matin.

Le 07 juin

Levé 06H30, petit déjeuner à 07H00, je suis sur l'aire plane à 07H30. Toujours pareil, toujours magique, ça s'est rempli pendant la nuit. Ça fait penser aux champignons après une averse...

J'anticipe la chaleur et la gestion de l'ombre en installant un des côtés du barnum. Sinon, deux grosses innovations... J'emporte dorénavant une pendule. Franchement c'est trop bien. J'ai été idiot de ne pas l'avoir fait avant. C'est celle de l'atelier, j'ai fait un trou pour passer un zip (et donc, oui, il ne faudra pas oublier le zip dans la check-list).

Avant de venir j'ai acheté un fauteuil chez Decathlon (50€). Le truc c'est que par rapport au siège de pêcheur que j'utilisais avant, celui-là possède un dossier qui s'incline. Je peux donc poser ma tête et reposer mon cou... Le luxe suprême... Je ne sais pas si je vais me relever à 14H00 cet après-midi. Au niveau de l'encombrement, une fois plié il fait la même taille que la table. C'est impeccable pour le rangement dans la voiture.

Petit stress

En effet, en ramenant la moto sous le barnum, je remarque qu'elle fume pas mal. C'est du côté d'une des deux sondes lambda. Je m'inquiète forcément. Je démonte vite fait le bas de carénage. Un coup de chiffon... En fait je pense qu'à la suite du nettoyage du PSB, c'est un restant de graisse qui était en train de cramer sur le pot. Fausse alerte donc, mais bon, je n'aime pas ça et j'ai pris 12 000 tours pour rien ce matin.

Allez, il va être temps d'assister au briefing général qui ouvre le bal...

Agenda de la journée

Bizarrement il n'y a pas de programme distribué/affiché. J'ai posé la question et on m'a répondu que c'était les instructeurs qui allaient gérer... Bizarre. Quoiqu'il en soit, aujourd'hui on a 5 roulages. Deux le matin et trois l'après-midi. La piste est occupée de 9H00 à 12H30 puis de 14H00 à 17H30. Ensuite de 18H00 à 20H00 il y aura des voitures sur la piste (donc pas possible d'aller faire un tour à pied).

En fait sur ce stage, j'ai fait l'effort d'aller à toutes les sessions en salle avec mon téléphone et à prendre des notes avec le stylet. Franchement je ne regrette vraiment pas. Je vais continuer à le faire car alors que j'écris ce billet, cela permet de bien se remettre les idées en place, de se rappeler d'autres points etc. En plus je peux faire des dessins, prendre des photos etc.

9H00 - 9H30Réunion générale en combine pour pas perdre de temps.
Les rouges prennent la piste à 9H30 pour 20 minutes.
9H30 - 9H50Pas de session théorique.
On commence la journée avec un roulage libre
9H50 - 10H10Premier Roulage de notre groupe
Debrief Premier Roulage
Etude du Second Virage
Roulage Second Virage
Debrief Second Virage
Pause déjeuner.
Etude du Dernier Virage
Roulage Dernier Virage
Debrief Dernier Virage
Etude Freinage
Roulage Freinage
Debrief Freinage
Etude du Trop tard
Roulage Trop Tard
Debrief vidéo du Trop Tard
18H00Apéro près du camion pour ceux qui veulent
20H00Grillades au restaurant pour ceux qui veulent

Chaque session pratique est donc entourée d'une session de préparation et d'une session de debriefing vidéo. Chaque session aborde un point technique différent et se met en oeuvre à un endroit particulier du circuit.

Briefing général

Hyper classique. Présentation de l'équipe, rappel sur les consignes de sécurité etc. La salle est climatisée et c'est bien car il fait déjà chaud.

David en train de se battre avec les télécommandes des volets
Au premier plan, Lucas qui sera (avec David) notre moniteur ces 2 jours.

Premier Roulage de notre groupe

Pas de pression. J'essaie d'utiliser plus souvent la 3. Ça ne se passe pas trop mal. Je sais qu'après on va faire des sessions d'exercices donc à un moment j'enroule un peu plus et du coup, j'améliore mon temps de plus d'une seconde. Je sors de la session un tour avant la fin pour :

  • M'économiser (c'est un marathon, pas un sprint). Je ne suis pas fatigué mais je souhaite gérer correctement ces 2 jours.
  • Avoir le temps de mesurer les pressions et les températures des pneus. Je l'ai dit, sur ces 2 jours je vais en effet avoir une attention particulière sur les pneus. Il faut donc que je prenne le temps de collecter des données. Voir à la fin de ce billet
  • Bien nettoyer le casque, boire un coup, enlever la dorsale..., avant de foncer au debrief

Debrief Premier Roulage

On en prend un peu plein la tête 🥴.

  • On ne sait pas freiner
  • On est perdu sur la piste
  • Pas d'accélération
  • Manque de vitesse dans les mises sur l'angle...
  • Bienvenu dans le groupe des intermédiaires...
  • Vous savez ce qu'il faut faire mais vous ne le faites pas et/ou vous ne le faites pas bien et/ou en tout cas, vous ne le faites pas systématiquement.

On décortique un "tour parfait" à l'aide d'une vidéo. H2S est bien équipé côté vidéo. Ils ont aussi la suite 3DMS qu'ils n'utilisent pas avec nous mais sans doute sur d'autres stages. Les explications me confirment que j'ai les bons rapports et les bonnes trajectoires théoriques. Quand ce billet sera terminé j'irai faire une mise à jour de la série de billets sur les trajectoires du Vigeant.

Etude du Second Virage

Il ne faut pas tenir compte de la trajectoire rouge (c'est pour les voitures)

On sort d'un virage à droite, il y a un petit bout droit et le 2 est un virage à gauche. C'est donc une configuration classique où il y a une accélération franche, freinage, mise sur l'angle et plus si affinité.

Il faut accélérer franchement et le cas échéant, passer la 3 dans le petit bout droit qui va de la sortie du 1 à l'entrée du 2. C'est ce qui donne du "rythme" à nos tours de circuit. Au freinage, on ne rétrograde pas, on reste en 3 jusqu'à la prochaine longue ligne droite.

Attention. Il faut arriver au Point de Mise Sur l'Angle (PMSA, cône rouge ou début du vibreur) du 2 en longeant la ligne blanche. Cela veut dire qu'à la sortie du 1 on était peut-être mi-piste. Si en sortie du 1 on est sur le vibreur et si on a un 1000 on a intérêt à se bouger les fesses pour aller très rapidement tangenter la ligne blanche de droite bien avant le PMSA du 2 qui se trouve au début du vibreur à droite.

Pourquoi "il faut arriver au PMSA en longeant la ligne blanche" ? Séquence explications à l'aide du superbe crobar ci-dessous... Le 1 est en bas, on ne le voit pas. Avec la trajectoire rouge on est sorti large du 1, sur le vibreur tout à gauche et on a visé le PMSA. On trace une diagonale, on traverse la piste et au PMSA il faut faire pivoter la moto d'un angle Beta. Si maintenant on est sur la trajectoire verte, on est sorti comme on veut du 1 mais on a fait l'effort de se rabattre le long de la ligne AVANT le PMSA. Du coup, il faut faire pivoter la moto d'un angle Alpha qui est beaucoup plus petit. À vitesse d'exécution identique on mettra donc moins de temps à mettre la moto sur l'angle si on suit la trajectoire verte plutôt que la rouge.

On peut imaginer qu'un pilote qui est rapide lors de la mise sur l'angle sorte sur le vibreur du 1, arrive mi-piste au PMSA du 2, claque la moto et rejoigne le PC du 2. Du coup il parcoure une distance moins longue, mais bon pour l'instant, on va se la jouer "académique" et suivre ce qu'on nous dit.

Il faut vraiment attendre et atteindre le PMSA. On ne fait pas la mise sur l'angle un ou deux mètres avant. Non, non c'est au PMSA. Point.

Remarque

Lors d'une autre session le lendemain matin j'ai pris le temps d'aller moins vite et de soigner les PMSA. Ça change la vie mais surtout ça ouvre les virages. C'est idiot, je le sais, je l'ai écrit et décrit dans les notes de pilotage ou l'agenda d'une première fois sur circuit etc. À mon avis, quand le PMSA arrive trop vite (typiquement au bout d'une ligne droite courte entre 2 virages opposés) je n'arrive pas en longeant la bande. En fait, je me dirige vers le PMSA et je "traverse" la piste en diagonale. Du coup au PMSA il faut que je fasse pivoter la moto d'un angle important etc. Comme je suis lent dans la mise sur l'angle tout le reste du virage part en vrille et je râle parce que je rate le PC.

TO DO

Lors du prochain roulage

  • Identifier les PMSA au bout des lignes droites courtes entre 2 virages opposés
  • Rouler un ton en dessous pour soigner les arrivées aux PMSA
  • M'assurer que je longe la ligne blanche bien AVANT d'arriver au PMSA. Ne pas viser le PMSA mais un point bien avant. Pas besoin de longer non plus la bande blanche pendant 1 km. Faut juste se débrouiller pour qu'au PMSA les 2 roues soient toutes les 2 à 1 mm de la bande.
  • Sortir mi-piste du virage précédent si besoin.

Ensuite, à la sortie du 2, même principe. On se débrouille comme on veut mais il faut être en train de longer la bande blanche quand on arrive au PMSA du Trop Vite (virage 3). Du coup, en sortie du 2 il faut peut-être rester 1/2 ou 2/3 piste et éviter d'aller chercher le vibreur extérieur. Faut garder la tête en bas, contre braquer en tirant sur le bracelet intérieur etc. Sinon, on n'aura pas le temps de revenir à gauche et de longer le PMSA. Le truc c'est que le PMSA du 3 est très important car c'est le point d'entrée du double droit (le Trop Vite) qui conditionne la longue ligne droite. Il faut accélérer jusqu'au PMSA du 3, ne pas freiner mais couper quand on fait passer la moto sur l'angle. Mais bon, j'anticipe un peu...

À retenir

"Au point de corde, les roues de la moto sont orientées dans la bonne direction". En ce qui me concerne, ça plus les histoires de "rythme" et "les roues parallèles à la ligne au PMSA" ce sont les 3 phrases-clés du stage.

  • Au PC, les roues sont orientées vers le PS
  • Au PMSA, les roues sont parallèles à la ligne blanche
  • Relève, accélère, freine, plaque... Faut mettre du rythme

Je le redis pour que ça rentre bien... "Au point de corde, les roues de la moto sont orientées dans la bonne direction". Cela veut dire que si on fait un arrêt sur image quand la moto est au point de corde, si on la redresse et si on met 100% gaz elle part vers le point de sortie et pas vers le bac à gravier.

Il faut donc faire pivoter la moto bien avant le PC (au point de pivot, le bout du V, pendant la phase neutre). On commence à enrouler les gaz avant le PC. Idéalement on doit être 100% gaz au PC (idéalement...). C'est safe car la moto va dans la bonne direction et qu'elle se relève. Le genou était au sol AVANT le PC, quand on faisait pivoter la moto. Au PC, on a plus le genou au sol, on est en train de relever la moto en tirant sur le bracelet intérieur et on accélère fort.

Séquence explications avec un crobar. On arrive par la gauche et on sort à droite. Avec la ligne rouge, quand la moto est à la corde, ses roues montrent la direction du bac à gravier. Ce n'est pas bon. Avec la bleue, le point de corde est plus loin et surtout les roues sont dans la direction du PS. Imagine qu'on arrête le temps. On prend la moto "verte", on la met verticale sur ses 2 roues et on met 100% gaz. Ensuite on remet le temps en route. Qu'est-ce qui va se passer ? La moto va sortir comme une balle vers le PS. C'est ça qu'il faut chercher à reproduire. On s'enfonce dans le virage, on a un point de pivot très loin qui nous permet d'arriver au PC avec de l'angle mais des roues dans la bonne direction et de plus en plus de gaz.

Une autre façon de voir les choses, c'est de tracer la trajectoire en parcourant le circuit à l'envers. Avec ton crayon, tu pars du PS, tu traces une ligne vers le PC, tu continues à remonter jusqu'au point de pivot et tu rejoins le PMSA.

Avec une épingle le PC et plus loin et le PV (pivot) est plus profond que dans les autres virages.

Ci-dessus la trajectoire rouge est une trajectoire "de l'espace", un peu improbable. OK, mais ce serait exactement le même problème si le pilote s'était jeté trop tôt à la corde et longeait l'intérieur du virage pendant 3H à 2 à l'heure. Là, à chaque seconde ses roues ne sont pas dans la bonne direction. Il ne peut que mettre un filet de gaz pour compenser le survirage de la moto et attendre que ses roues soient dans la bonne direction pour ouvrir. Il ne peut même pas commencer à enrouler car sinon il va s'écarter de la corde, il devra mettre plus d'angle pour compenser et ça, gaz et angle en même temps, c'est une source d'ennuis.

Je crois que dans mon cas, comme je ne vais pas au PMSA au millimètre près et que ma mise sur l'angle est lente, j'ai toujours le genou au sol au PC (la moto est donc toujours en train de tourner). En plus, je soupçonne après coup, que c'est un truc que je cherche à faire : "le genou au sol au niveau du cône du PC". Dorénavant, il faut vraiment que j'ai l'impression de "perdre du temps" pour aller chercher le point de pivot PV, ne plus chercher à avoir le genou au sol au PC et m'assurer que les roues sont bien orientées quand j'arrive au PC.

Le cas échéant, on peut voir ou revoir cette vidéo (si besoin mets les sous-titres et la vitesse de lecture à 75%)


Roulage du Second Virage

Je suis content. Moi qui ne pose pratiquement jamais le genou là, je le pose en sortie du 1 et au Buisson. Deux virages à droite. Bizarrement ce sont aussi des virages où on est obligé d'aller assez loin avant de faire pivoter la moto. Y aurait-il une relation de cause à effet avec les explications précédentes ? Mystère...

Ce que je n'ai pas fait et que j'aurai dû faire

À la réflexion, de retour devant l'écran du PC je me dis que lors des sessions de roulages, j'aurai dû lever le pied sur le reste du circuit (pas rouler à 2 à l'heure et se mettre sur un faux rythme non plus) et mettre le paquet (en concentration, en vitesse d'exécution...) sur LA partie du circuit où se déroulait l'exercice. De toute façon lors des sessions de mise en pratique, ce n'est pas là qu'on va faire claquer une pendule. Du coup ce n'est peut-être pas utile de tout donner sur un freinage à un bout du circuit si c'est pour arriver en apnée, crevé, déconcentré sur la zone de l'exercice où on est sensé travailler le Pif-Paf. Je pense que je vais faire ça lors du prochain stage. Par exemple, se préparer pendant 2/3 du circuit et être 100% focus pendant l'autre 1/3, là où se trouve la zone de l'exercice.


Debrief du Second Virage

"Vos mises sur l'angle sont beaucoup trop leeeentes messieurs". Pour ça, l'analyse vidéo est mortelle. Arrêt sur image au niveau du PC. Une seule question. Où va la moto ? Dans la bonne direction, dans le bac ? Si elle se dirige vers le bac c'est qu'elle est encore en train de tourner. On est trop lent. Où sont tes roues ? À 1 m du vibreur, sur le vibreur. Test de la feuille A4 dont on place l'un des bords longs sur le milieu du pneu avant. Est-ce que la tête du pilote est masquée par la feuille ou bien est-elle décalée, en position basse, éloignée de la moto ? Mortel je te dis...

En ce qui me concerne

Je dois faire l'effort de tourner mes épaules vers l'intérieur du virage. Je tourne le menton, la tête etc. Ça c'est bon, on le voit sur la vidéo. Cela dit, je n'ouvre pas les épaules, elles restent parallèles aux bracelets. Il faut que mon bras extérieur soit "exagérément" tendu, le bras intérieur "exagérément" plié et dans le prolongement du bracelet. La tête sera alors plus décalée par rapport à l'axe de la moto. Tourner les épaules va permettre de faire tout ça mécaniquement mais surtout, ça va rajouter du poids et permettre de faire pivoter plus vite la moto

Sinon je pense que ma "nouvelle" position de fesse est bonne (enfin pour moi). En fait, je fais l'effort de sentir que je repose sur l'ischion droit (l'os dans la fesse) dans un virage à gauche et l'ischion gauche dans un virage à droite.

Remarque

Si sur une photo vous voyez votre genou intérieur qui pointe vers le sol c'est que vous êtes collé au réservoir et que vous êtes en train de tourner autour. Lors du freinage qui précède le virage, il faut reculer sur la selle et serrer les cuisses pour ne pas avancer. Sinon on peut scotcher temporairement une mousse ou un chiffon (5-6 cm, la taille d'un poing) entre vous et le réservoir et se dire que si on le touche, alors il faut reculer.


Pause du midi

Le fauteuil est validé !

Sinon je ne change pas une formule qui gagne. Asperge, sardines et filet de maquereau pour faire lite et respecter mon régime Keto.

Etude du Dernier Virage

Le dernier virage c'est celui qui est en haut à gauche.

C'est un virage lent mais dont la qualité de sortie conditionne la vitesse au bout de la ligne droite des stands. Un détail donc...

  • Tout commence au PMSA du virage d'avant.
  • On est en 3 (je n'y arrive pas encore à tous les coups)
  • La fesse droite est sortie et restera sortie jusqu'au bout de la ligne droite des stands.
  • À l'avant dernier virage, on déclenche au niveau des vibreurs gris et on lèche les freins
  • En compétition ils ne freinent pas, ils coupent juste avant de faire la mise sur l'angle.
  • On accélère au point de corde pour se décaler à gauche, au-delà de la ligne blanche et ouvrir au maximum l'entrée du dernier virage.
  • Freinage appuyé et on en rentre une.
  • PMSA au niveau de la ligne blanche qui traverse la piste, genou au sol.
  • On redresse au PC du dernier virage avec les roues dans la bonne direction.

Roulage Dernier Virage

...

Debrief Dernier Virage

  • Le genou est au sol au moment où on croise la ligne blanche qui traverse la piste.
  • Evitez de bouger sur la moto quand vous êtes dans le virage.
  • Décalez votre tête de l'axe de la moto (pliez le coude, tournez les épaules, tendez et posez le bras sur le réservoir).
  • Faites tourner la moto en mettant le corps dans le virage.
  • La moto tourne en phase neutre (pas de frein, pas de gaz). Il ne peut rien vous arriver


Etude Freinage

On fait l'exercice au freinage du pif-paf qui se trouve au bout de la ligne droite.

  • Dans la ligne droite, position vitesse : fesses reculées, coudes serrés, menton sur le réservoir
  • Vous êtes en position de freinage avant le panneau 200 m
  • Pensez à décaler les fesses à gauche si cela n'est pas encore fait
  • Sortir comme un diable, bras tendus
  • Comme on est décalé, les genoux glissent moins le long du réservoir
  • Achetez des grips de réservoir
  • Pensez à freiner plus tôt pour faire l'exercice
  • Serrez les cuisses pour soulager les bras. Serrez fort ! Vous devez avoir mal aux jambes en fin de session
  • Incisif c'est différent d'agressif
  • Vous n'avez pas idée du potentiel de vos freins
  • Après la mise sur l'angle, freinage dégressif

Roulage Freinage

...

Debrief Freinage

  • Dans la ligne droite, vous ne roulez pas assez près de la ligne blanche
  • Pensez à vous décaler plus longtemps à l'avance
  • Est-ce que vous êtes sûr de serrer les genoux ?
  • Peu d'entre vous sont sortis de leur zone de confort, ont testé des choses, ont essayé de repousser leur point de freinage. Pas besoin de le faire passer de 200 m à 100 m en une fois. En revanche, au lieu de freiner à 200 m, la prochaine fois, freine quand le panneau 200 sort de ton champ de vision par exemple. Après tu peux choisir le poteau de la caméra etc.

Etude du Trop tard

  • On arrive vite, en 4.
  • Le PMSA est tout au bout de la moquette verte à gauche.
  • Il faut en rentrer 2 et freiner alors qu'on a encore de l'angle.
  • Il faut lâcher les freins au PMSA car il faut de la vitesse dans le virage.
  • Pensez à mettre le genou au sol au moment de la mise sur l'angle, avant le PC.
  • Il faut sortir mi-piste car sinon on n'aura pas le temps de rejoindre le prochain PMSA qui est à droite après la passerelle.

En ce qui me concerne

Dans les virages lents je me dis :

  • Relâche les freins
  • Met là sur l'angle avec la vitesse que tu as à ce moment
  • Rien ne peut arriver car tu n'as ni frein ni gaz
  • Tu feras de nouveau du trail breaking plus tard

Pourquoi je me dis ça ? Tout simplement parce que sinon, je fais du freinage dégressif, ça me rassure MAIS du coup ma mise sur l'angle est excessivement lente et ma vitesse dans le virage est plus basse. Donc c'est moins efficace. Comment je le sais ? Après ce stage, je l'ai vérifié à LFG.

Roulage Trop Tard

...

Debrief vidéo du Trop Tard

  • Vous ne collez pas assez à l'extérieur. Vous devez être à 1 cm de la ligne blanche
  • Vous devez déclencher le virage en étant tout à l'extérieur
  • Lâchez ces put@ins de freins à la mise sur l'angle. Il ne peut rien vous arriver en phase neutre
  • Vous devez être à l'angle maximum sur la première partie de la piste qui va du PMSA au PC. Voir le schéma ci-dessous.
  • Vous commencez à enrouler à partir de la moitié de la piste (pointillés bleus)
  • Vous ne devez plus avoir le genou au sol au PC.
  • Au PC vos roues sont dans la bonne direction, vous êtes en train de relever la moto et vous êtes gaz, gros gaz. C'est "safe" car les roues sont dans la bonne direction et que la moto se relève de plus en plus.
PhiN ci-dessus ça veut dire phase neutre.

Apéro et grillades

En fait je n'ai pas participé ni à l'un ni à l'autre car il fallait que je range tout le barnum pour la nuit et ensuite j'étais attendu au restaurant pas trop tard. Enfin bref, soirée sympa mais rentré de bonne heure. Je relis mes notes sur le téléphone dans le lit et non, je n'ai pas le courage de mettre à jour la page du compte rendu du roulage.

Ah, sinon au restaurant j'ai vu ça sur le parking. Sympa...

Le 08 juin

Allez, copier-coller de la veille... Levé 06H30, petit déjeuner à 07H00, je suis sur l'aire plane à 07H30. Ça va être une belle journée.

Tu as vu le petit "glare effect" tout à gauche de la photo ?

On a 6 roulages aujourd'hui. Trois le matin et trois l'après midi

Agenda de la journée

8H45Photo de groupe
9H00Etude Slalom
Session Slalom (démo de Lucien)
Debrief vidéo du Slalom
Etude Pif-Paf
Roulage Pif-Paf
Debrief vidéo Pif-Paf
Etude du Buisson
Roulage du Buisson
Debrief vidéo du Buisson
Pause de déjeuner
Etude du virage #1
Roulage du virage #1 (30' dont démo de Lucien et mesure de vitesse de passage)
Debrief du virage #1
Etude du Trop Vite
Roulage du Trop Vite
Debrief vidéo du Trop Vite
Pas de point particulier
Roulage libre (je ne l'ai pas fait)

Etude Slalom

C'est Lucas qui s'y colle et qui nous explique la théorie sur une des R1 de l'équipe. Si besoin on peut relire cette page à propos du knee to knee et revoir les 2 vidéos.

Le truc c'est d'éviter de déstabiliser la moto en voulant tout faire à la force des bras. Théoriquement on pourrait lâcher le guidon et faire passer la masse du corps d'un côté à l'autre uniquement avec les cuisses. Pour le reste c'est facile c'est juste une succession de virages dont les PC sont représentés par des cônes. Compte tenu de ce que l'on a dit hier sur les précédents exercices, il faut donc qu'au passage des cônes, les roues soient bien orientées. Pour cela il faut faire pivoter la moto longtemps à l'avance, au niveau du bord de la piste. Lors du pivot vous êtes en phase neutre, genou au sol. Quand vous passez le cône le genou ne touche plus et vous avez déjà commencé à mettre du gaz. Facile je vous dis. C'est juste une succession de virages. Allez voir Lucien, vous réaliserez que sa position c'est celle d'un virage classique.

Remarque

On a beau me dire ce que l'on veut, je reste persuadé que pour faire pivoter "rapidement" la moto entre chaque cône on contrebraque. Le mot clé c'est "rapidement". Je pense que ceux qui arrivent à bien faire l'exercice sont ceux qui contrebraquent sans s'en rendre compte quand ils abaissent le haut du corps, mettent je genoux au sol etc. J'aimerai vraiment mettre un système d'acquisition de données sur la colonne de direction pour mesurer tout ça...


Session Slalom

Non, non ce n'est pas moi, c'est Lucien un "ptit jeune qui n'en veut"


Debrief vidéo du Slalom

Dans le schéma ci-dessous, dans l'ordre j'ai :

  • Tracé les 2 lignes blanches qui délimitent la piste
  • Posé les cônes qui symbolisent des points de corde
  • Tracé les flèches bleues qui représentent la direction de la moto au moment où elle passe le point de corde. J'en ai parlé un peu avant, c'est "bête" mais c'est un des trucs que j'ai réalisé/compris/visualisé lors de ce stage. En tout cas c'est important.
  • Tracé la trajectoire verte en pointillés qui passe par les flèches bleues. Je suis "obligé" d'utiliser toute la largeur de piste si je veux avoir le temps de faire pivoter la moto dans la direction que je souhaite avant de rejoindre le cône. Eh oui, là, en effet, on lui fait faire presque un 180° donc ça va prendre du temps.
  • Les points noirs sont des points de pivot. C'est là que je fais pivoter la moto. Je suis en phase neutre, c'est là que j'aurai dû avoir le genou au sol à chaque fois😡
  • Après avoir pivoté, j'accélère pour relever la moto au niveau du cône et je coupe après l'avoir dépassé avant d'attaquer le prochain point de pivot. Faut du rythme, de la coordination, de la mobilité. C'est tellement facile à écrire...
  • Important : quand on passe d'un côté à l'autre de la moto, le mouvement doit partir des jambes et du bassin PAS de la tête et des bras. Sur la vidéo cela se voit très bien. Le gars à la tête déjà de l'autre côté alors que le bas du corps n'a pas encore bougé. Ça veut dire qu'il fait tout le boulot avec les bras. Non, non ce n'est pas ce que l'on veut. Il faut utiliser les genoux et alléger les fesses pour faire passer la viande d'un côté à l'autre. Quand les fesses sont arrivées à bon port, on ouvre le genou, on ramène le buste, on ouvre les épaules, on tend le bras extérieur, on plie l'autre, on baisse la tête... Trop facile, on l'a déjà fait 2 millions de fois... Je ne comprends même pas pourquoi on fait l'exercice du slalom...


Etude du Pif-Paf

  • Là, les gars ça va être du gâteau. Lors du slalom il y avait 8 cônes, ici il n'y en a plus que 2.
  • Il faut sortir quart ou tier de piste au Pif
  • Il faut sacrifier le Pif pour sauver le Paf
  • Mettez un filet de gaz (comme dans les cônes) pour relever la moto
  • Utilisez encore vos cuisses pour faire passer le bonhomme d'un côté à l'autre
  • Faut enrouler MAIS enrouler tôt au Paf
  • Mettez une grosse louche au PC du Paf

Si besoin on peut relire cette page à propos du Pif-Paf (en plus y a des photos et une vidéo)

Roulage du Pif-Paf

  • Ça vaut ce que cela vaut mais à la sortie du Pif, pour éviter d'aller me jeter trop rapidement à la corde du Paf, je fais l'effort de regarder la fin du vibreur intérieur du Pif. Ça ne dure pas longtemps (1/10 de seconde peut être) mais ça m'aide à rester large à l'entrée du Paf. À tester à l'occasion...

Debrief vidéo du Pif-Paf

  • Vous déclenchez trop tôt l'entrée dans le Pif.
  • Attendez bien le vibreur pour déclencher
  • Au point de corde vous devez redresser et accélérer
  • Si ça ne va pas, vous rentrez moins vite et vous soignez la sortie. C'est elle qui compte.
  • Réfléchissez ! Si vous faites toujours la même chose vous aurez toujours les mêmes résultats. Donc si ça ne va pas, changez un truc à la fois, testez, innovez, adaptez-vous.

En ce qui me concerne

  • Tu fais ton mouvement à droite (Paf) en 2 temps car la moto est trop lente à ce moment là
  • Accélère plus entre le Pif et le Paf afin que la position de la moto sur la piste soit en accord avec ta vitesse d'exécution
  • Enroule plus fort entre le Pif et le Paf

Etude du Buisson

  • Vous devez faire en sorte d'être capable de redresser la moto et de mettre 100% gaz au second point de corde sans qu'elle aille dans le bac. C'est ça votre objectif.
  • Faut couper au début du 1er vibreur et être gaz au second PC
  • Passez à 1m du premier PC
  • Gardez les freins jusqu'au premier PC
  • Vrai freinage dégressif entre le 1er PC et le PV
  • Filet de gaz avant le PV qui est très profond (Attention, là j'ai un doute. C'est dans mon téléphone c'est pour ça que je le remet. Je suis au Vigeant en août. Je vais vérifier et je viendrai corriger le cas échéant)
  • Pensez à bien engager et à bien ouvrir les épaules au point de pivot (PV)
  • Phase neutre après le PV
  • Commencez à enrouler après le PV et avant le PC 2
  • Le second PC c'est l'avant dernier vibreur blanc
  • Gaz en grand au second PC. Toujours pareil... Normalement c'est sans risque car les roues de la moto sont bien orientées vers la sortie et la moto en train de se relever

Roulage du Buisson

...

Debrief vidéo du Buisson

  • Commencez à enrouler plus tôt alors que vous êtes sur l'angle. Cela va ancrer la roue arrière. Ça va aussi remettre la moto dans sa répartition des masses idéale (40% du poids à l'AV et 60% à l'AR).
  • Vous devez remettre du gaz sur tous les bouts de droite. Par exemple le double droit (3) avant la ligne droite
  • Restez déhanché ou passez directement de l'autre côté. Ne remontez pas pour rien sur la selle. Ce sont des dépenses d'énergie pour rien. Ce sont de plus des sources de déstabilisation de la moto.

En ce qui me concerne

  • Tu es encore en train de tourner au PC 2.
  • Tourne/ouvre tes épaules

Pause déjeuner

Je suis allé au restaurant de l'aire plane.

Etude du virage #1

  • Pil poil entre le panneau 100m (à droite) et le panneau flèche (à gauche), on fait un changement de direction, pas une mise sur l'angle.
  • On peut continuer à freiner fort car on a peu d'angle
  • Faut garder les freins jusqu'au PC1
  • Il faut tangenter PC1
  • Filet de gaz à PC1 pour s'écarter vers le point de pivot (PV)
  • On rentre en 3 et on sort en 2
  • On en rentre une au PV (je n'y arrive pas)
  • Il faut enrouler juste après PV (10-25%)
  • Accélération au PC2, roues dans la direction du bout du vibreur
  • Faut garder la tête en bas, exagérer, tirer sur le bracelet et se mettre dans la tête qu'il faut rapidement rejoindre la ligne blanche à droite pour être bien placé au PMSA du 2.


Roulage du virage #1 (30' dont démo de Lucien et mesure des vitesses de passage)

On a laissé les motos le long de la piste et Lucien à fait 2 ou 3 passages. C'était vraiment bien. J'ai noté les efforts qu'il faisait pour garder la tête basse en sortie de virage afin de ramener très vite la moto vers le milieu de piste. Je suis passé à 80 km/h devant les cellules. Ce matin je passais à 83. Lucien, lui, passe à 100 km/h. J'ai encore un peu de travail...

Debrief du virage #1

  • Vous manquez de vitesse d'entrée
  • Lâchez les freins plus tôt !
  • À votre niveau ça doit passer à 85-90 km/h
  • Pour augmenter votre vitesse vous devez changer vos points de repère
  • Vous manquez de mobilité
  • Vous rentrez et vous sortez avec la même position sur la moto. Ce n'est pas normal
  • Faites votre pivot au 3/4 de la piste

Etude du Trop Vite

  • Je vous le redis : dès qu'on est sur un PC on doit pouvoir relever la moto et mettre 100% gaz car ses roues sont dans la bonne direction. Au second PC de ce double virage vos roues doivent donc être bien orientées pour pouvoir être 100% gaz le plus tôt possible et avoir la vitesse max en bout de ligne droite.
  • La moto doit être parallèle et collée à la ligne blanche avant d'arriver au PMSA du 3
  • À la sortie du virage 2 je coupe en inclinant au PMSA du 3. Pas de frein.
  • PC1 du 3 avec un filet de gaz pour s'écarter vers le PV
  • Un peu de gaz entre PV et PC2
  • Gaz à PC2


Roulage du Trop Vite

Je commençais sérieusement à tirer la langue 🥴.

Debrief vidéo du Trop Vite

  • Nous n'étions plus que 12 dans la salle (sur 25 au départ je crois).
  • PC 2 manqué par la majorité d'entre nous (fatigue ?)
  • Désolé je manque de notes.


Pas de session pour préparer le Roulage Libre

Ça simplifie le compte rendu...😂.

Roulage libre

Je continue à tirer la langue. J'ai plus de 5 heures de route pour remonter à la Ferté Gaucher... Comme en plus il y a eu pas mal de cartons dans la dernière session je trouve plus prudent d'aller plier les gaules et de rentrer gentiment.

À propos des pneus - température, pression et état

Ça, c'est le tableau des pressions qui est disponible sur la porte du camion de H2S. S'il n'y a que les pressions à chaud je propose :

  • D'enlever 200 gr
  • Sur un pneu dont on fait la pression à l'ombre
  • De mesurer la pression à la fin de la prochaine session
  • D'ajuster à la hausse ou à la baisse le cas échéant.

Je ne suis pas trop d'accord avec les pressions recommandées pour les Pirelli SC (voir le mail de Pirelli un peu plus haut). Cela dit, moi je parle des SC V2 et le tableau parle peut-être des SC V4 (qui, de mon point de vue, coûtent une blinde).

Voilà les informations collectées le premier jour :

Puis celles collectées le second :

Il y a pas mal de trous dans la raquette et donc il manque des heures, des sessions, des températures etc. Mais bon c'était un début. Depuis je me suis amélioré, enfin j'espère. Voir par exemple les données du roulage suivant à LFG du 10 juin.

Les objectifs principaux en sortie de piste sont :

  • Température 60-70 °C
  • 2.1 à l'AV et 1.8 à l'AR

Pour le reste, il ne faut pas hésiter à relire cette page à propos de la lecture des pneus.

Le truc c'est qu'à erreur de mesure de température identique, on passe de 22°C le matin à 35°C l'après-midi. Et ça, c'est la température de l'air, pas la température du bitume en plein cagnard. En tout cas tout évolue et il faut régulièrement enlever de l'air dans les pneus alors que la journée avance et que la température monte.

Ah oui, un truc tout bête. Il faut s'arranger pour que, avant session, les températures et pressions soient mesurées toujours à l'ombre (ou toujours au soleil) et faire attention aussi à ce qu'il n'y ait pas une roue à l'ombre et l'autre au soleil sinon il va être difficile de pouvoir tirer des conclusions un jour.

Sur le pneu AR ci-dessous, je n'aime pas trop la différence d'état de surface en fonction du type de gomme. La surface devrait avoir un état plus homogène.

AR le 07 à 09H40

Bon, lui, c'est le vilain petit canard. Il a ramassé toutes les merdes qui trainaient au précédent roulage et comme le pneu AV travaille moins que l'AR, il n'arrive pas à s'en défaire.

AV, le 07 à 09H40

Le pneu AR a bien récupéré. Comme quoi, faire attention aux températures et pressions ça vaut le coup. Son état de surface est dorénavant bien homogène. Il y a toujours cette petite lèvre sur le bord avant de la rainure transversale mais bon, à part ça, il est bien mieux que ce matin je trouve. Les boulettes sont espacées, un chouille trop grosses à mon goût, mais bon, sinon les lignes sur la surface sont bien perpendiculaires à l'axe d'avancement.

AR, le 07 à 15H40

L'état du pneu avant me fait vraiment penser à un étudiant boutonneux... Beurk... Sinon il fait le job, il sort de session à la bonne température, pas de soucis à part sa tronche grêlée.

AV, le 07 à 15H40

Ben voilà, ça c'est bien.

AR, le 08 à 14H00

À force de rouler ça s'améliore mais bon... Il est moche, il est moche... J'ai l'impression qu'il n'y a plus de lèvre surélevée à l'avant ou à l'arrière de la rainure transversale. Difficile d'être catégorique cependant.

AV, le 08 à 14H00

La feuille de pressions que j'utilise dorénavant ressemble à ça :

Elle est disponible ci-dessous :

Ce qui pourrait être amélioré sur le stage

  1. Lors d'une session, on fait venir tous les stagiaires avec leur moto. Chacun des 2 moniteurs prend une moitié des stagiaires et corrige la position de chaque pilote sur sa propre moto.
  2. Supprimer le roulage libre (le tout dernier). Le remplacer par un second slalom ou un atelier freinage jusqu'à l'arrêt complet pour voir ce que l'on peut vraiment tirer de nos freins.
  3. Utiliser les demi-circuits. Exemple : si on travaille le virage 1, pas besoin de se taper la ligne droite, le Buisson etc. Autant couper à la moitié du circuit et faire 2 fois plus de passages au virage 1. Idem si on travaille le Buisson, on ne tourne que sur l'autre moitié du circuit.
  4. Mettre une personne pour autoriser ou non la rentrée des motos sur la piste. Ce n'est pas un poste marrant mais, du point de vue de la sécurité c'est vraiment un plus.
  5. Remise d'un papier avec, par écrit, un ou deux conseils/points à travailler/recommandations de la part du moniteur (DRRS fait ça et c'est pas mal). Cela pourrait se faire en lieu et place de la session en salle avant le dernier roulage ou alors après le dernier roulage. C'est un symbole, une trace matérielle, un souvenir tangible.

Ce que je retiens

  • Tourner/ouvrir les épaules vers l'intérieur des virages
  • Il faut longer la ligne blanche bien avant le PMSA. Si on a une courte ligne droite entre 2 virages opposés il ne faut pas sortir trop large du premier.
  • Au PC, si tu redresses la moto, ses roues sont orientées vers la sortie (PS) et tu pourrais mettre 100% gaz. On est safe, on peut accélérer car on va aller dans la bonne direction, pas dans le bac.
  • Le genou est au sol AVANT le PC
  • Il faut donner du rythme, accélérer dès qu'on peut : sortie de virage, j'accélère, je freine, j'en rentre une, je pivote, j'accélère... Bon, faut le physique qui va avec...
  • Je crois que j'ai compris comment améliorer ma gestion des pneus
  • Je vais continuer la prise de notes sur téléphone. C'est vraiment efficace.

Conclusion

Bon, allez, la suite au prochain numéro. D’ici-là relisez les notes de pilotage ou faites des squats afin de préparer les prochains roulages. En ce qui me concerne ce sera dans 2 jours, le samedi 10 juin à la Ferté Gaucher. Va falloir que je dorme d'ici là si je veux être en forme.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.