Pilotage Moto – 06 – Contre-braquage en sortie de virage

Je ferme les yeux et je me vois à moto, avant d’entrer dans un virage à gauche. Non, non, je ne suis pas sur piste, je suis à 80km/h sur une belle route de campagne bien goudronnée. J’ai coupé les gaz, ma vitesse est adaptée et là, je fais quoi ? Que j’en sois conscient ou pas, je fais ce que l’on appelle un contre-braquage. Autrement dit, je pousse sur la partie gauche du guidon pour diriger la roue dans la direction opposée au virage. C’est contre intuitif, mais comme on fait ça depuis que nos vélos n’ont plus de roulettes, c’est quasiment devenu instinctif. Bon, hé ben, fort de ce constat, on va appliquer la même technique mais en sortie de virage…

L’objectif de la session

  • À vitesse de sortie égale on va utiliser moins de largeur de piste
  • Le contre-braquage va nous permettre de relever la moto plus tôt et plus vite ce qui réduit le virage et rallonge la ligne droite qui suit ce dernier.
  • Cela permettra d’accélérer plus tôt
  • On fera l’effort de rester déhanché en sortie de virage

Prérequis pour la session

  • On a une conduite de virage sur la ligne idéale et on accélère déjà assez tôt.
  • En début de session, afin de mesurer les progrès, il faut penser à prendre un point de référence temporaire pour la fin du virage. Pour rappel, la fin du virage c’est quand la moto est verticale et qu’on est full gaz.
     

Petit rappel utile

On ne pourra pas dire qu’on n’en a pas parlé…

  • Petit coup d’œil derrière, sur la piste, avant de rentrer
    • Je lève mes fesses de la selle et je tourne franchement la tête et le haut du corps pour vraiment voir ce qui arrive.
  • Ne PAS prendre la corde du tout premier virage
    • On rentre généralement dans une ligne droite
    • Au bout on peut se faire percuter par un gars qui est sur la piste depuis un moment et qui est lancé
  • Si on n’a pas de couvertures chauffantes alors on a gagné 2 tours de chauffe
    • Accélérations en ligne droite pour le pneu arrière
    • Freinages progressivement plus appuyés pour l’avant
    • PAS de zigzag. Ça ne sert strictement à rien.
  • On se fiche du chrono
  • Rouler très à l’aise, 2/3 de ses possibilités, ne pas se mettre en mode panique
  • Au 3eme tour on monte gentiment à 3/4 de ses possibilités car c’est une session de travail (on n’est pas là pour claquer une pendule)

La session

  • Le contre-braquage va permettre de redresser la moto plus tôt qu’avant afin de pouvoir :
    • Accélérer plus fort, plus tôt
    • Avoir une meilleure vitesse au bout de la ligne droite qui suit le virage (en fait c’est le seul objectif)
  • Pour relever la moto plus rapidement on va contre-braquer en sortie de virage
  • En sortie de virage on va donc TIRER sur le bras intérieur
    • C’est le bras intérieur, qui est plié, qui a de la mobilité et qui a le contrôle sur les bracelets
    • Ce n’est pas le bras extérieur qui est tendu et qui ne peut pas faire grand-chose.
    • Ci-dessous c’est un pif-paf et on est juste entre les 2. Bien voir la direction de la roue avant

Mises-en œuvre

  • Il ne faut pas tirer trop vite sur le bracelet intérieur
  • On tire doucement au début du contre-braquage puis de plus en plus vite alors que la moto se relève et qu’on accélère de plus en plus.
  • Au lieu de relever la moto en 2 sec on va quand même la relever en 1 sec (ce n’est pas non plus des vacances 😀)
  • Donc il faut y aller, faut TIRER de manière volontaire sur le guidon intérieur et accélérer en même temps
  • Attention. Si on tire trop vite sur le guidon on n’a pas le temps d’accélérer
    • 1 seconde c’est bien, c’est le temps qu’il faut pour dire « mille et un » par exemple. « T’es un marrant toi, tu crois que j’ai le temps de compter en sortie de virage ? »
  • Lors de la séance, comme d’habitude, le mieux c’est de commencer par un virage où on est à l’aise et en confiance.
    • Pour pouvoir constater les progrès, on ne change qu’une seule chose à la fois.
    • Donc on freine pareil, on ne change pas la mise sur l’angle ni la conduite du virage
    • La seule chose qu’on modifie c’est qu’en sortie, on tire sur le bracelet intérieur. Il est peut-être préférable de commencer par un virage à gauche car alors on tire sur le guidon et on tourne la poignée d’accélérateur en même temps. À voir…

Il faut rester déhanché en sortie de virage alors que la moto se relève. Relire si besoin la Note de Pilotage sur la Conduite du Virage.

La fin du virage c’est quand la moto est droite et qu’on est 100% gaz

  • Alors on peut faire ce que l’on veut avec les gaz, la trajectoire ne va pas changer
  • On est alors plus relax, on peut souffler
  • Est-ce que la fin du virage a avancé par rapport au début de la séance ?

Il faut arrêter de se faire plaisir…

En allant chercher systématiquement l’extérieur alors qu’en faisant l’effort de contre-braquer on est plus efficace. Autrement dit « évitons » de transformer les petites lignes droites en « S ».

Le reste des explications est ici

À la fin de la session

  • Il faut sentir qu’on effectue le contre-braquage de manière volontaire
  • Il faut donc prendre conscience qu’on tire sur le bras intérieur
  • On doit noter qu’on relève la moto plus tôt que dans les sessions précédentes
  • Ça donne quoi par rapport au repère de fin de virage qu’on avait choisi au début de la session ?
  • Est-ce que la vitesse de pointe au bout de ligne droite suivante a augmenté ?

Si en entrée de virage tu pousse
Alors en sortie tu tire

Share this...

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.