Snowboard : c’est décidé je m’y mets demain matin !

Vous trouverez dans les posts de la catégorie Dr Snowgood un certain nombre de conseils qui devraient vous aider à débuter en snowboard. Attention, je ne suis, ni un moniteur de l’ESF, ni une super bête. Tout ce que vous pourrez lire ici devra donc être interprété comme une suite de conseils que pourrait donner un surfeur à un autre. Typiquement le genre d’info que l’on peut échanger sur le bord d’une piste…

Ces billets ne visent qu’à rendre service aux débutants et je ne demande à personne d’être d’accord avec moi. Autrement dit, si vous trouvez qu’à un moment donné, je raconte des bêtises (préjudiciable à la sécurité des lecteurs par exemple) faites le moi savoir par mail et je tiendrai, bien entendu, compte de vos avis.

Avant de partir cette année, imprimez les différents billets et lisez-les au coup par coup lors de votre séjour ou pendant votre voyage. L’avantage c’est qu’en faisant ainsi, au dos de chaque feuille vous pourrez chaque soir mettre noir sur blanc vos commentaires et vos impressions. De mon point de vue, il est important, surtout au début, de faire l’effort de noter par écrit ce qui a marché, pourquoi on n’était pas à l’aise, de retranscrire ses sensations… Le truc c’est que l’année d’après, en relisant vos propres notes, vous serez très rapidement prêt dans votre tête…

La décision est prise…

C’est Dimanche après-midi, vous êtes arrivé la veille, vous avez skié le matin, un peu mal dans les « shoes » mais bon, tout va bien… 14H, il fait beau, sur le télésiège qui vous emmène, vous remarquez une petite minette qui descend, tout en douceur, une belle bleue. C’est mignon, sans bruit, tout en ondulations, et pétard, ça fuse…

Et là, à gauche, ce groupe de nains assis bêtement les fesses dans la neige…

Là encore, à droite, un pauvre gars en perdition. Sûr, il a le look et l’équipement mais, tout raide sur ses jambes, sa planche fait un bruit d’enfer, ça talonne de tous les côtés, une vraie pitié.

Et là, en bas de la petite pente, sur le gros plat, y encore ce jobar qui arrive à fond la caisse. Il attaque un virage, plie les genoux, tend le bras vers l’intérieur du virage, penche, penche encore jusqu’à se trouver pratiquement à l’horizontal. Sûr, encore un qui va manger du sorbet nature… Tu parles Charles, il termine cet énorme « hameçon » comme une fleur par un petit saut histoire de se trouver dos à la pente. Cool, vraiment cool… Et la trace qu’il a laissé dans la neige… Un coup de rasoir !

Et puis il y a toujours la petite de tout à l’heure, sa descente tout en douceur, sans bruit, avec une belle trace bien coupée… ça donne envie. Allez zou, la décision est prise, ce soir vous irez chercher une planche et demain… Ah, oui, tiens au fait, on commence comment, on fait quoi et dans quel ordre… Ooops !

Pas de panique, on va essayer de démystifier tout ça ensemble.

 

 

 

 

Share this...

Comments are closed.